Chevreul Fromente
  Vous êtes ici : Accueil du site > Présentation > Historique
Dans la même rubrique
Historique

Après les lois de 1880 sur l’enseignement laïc et les lois de 1905 sur la sépa­ration de l’Église et de l’État, le 20e siècle est carac­térisé par l’entrée des femmes dans la société. Celles-​​ci dési­raient étudier à l’université, mais elles avaient un décalage entre la for­mation humaine et la for­mation reli­gieuse à laquelle elles tenaient par­ti­cu­liè­rement. C’est à cette époque que Jeanne Rousset, une jeune étu­diante qui venait de ter­miner ses études de phi­lo­sophie à l’université, prend conscience de cette situation et déclara : « Amenée à prendre contact avec plu­sieurs milieux intel­lec­tuels féminins de toute part, je constatais de grandes misères morales chez les jeunes qui fré­quen­taient les lycées… ». Influencée par le père François Giraud, jésuite, et aidée de quelques amies, elle ouvre une école rue Boissac, le 18 octobre 1915, en pleine guerre. Il n’y avait que quinze élèves réparties en trois cours et un cours par correspondance.

L’école prend le nom de Che­vreul, phy­sicien français. Ce nom lui a été donné par sa propre petite fille, Made­moi­selle de Champ, qui était une fidèle amie de Jeanne Rousset et habitait 21 rue Sala à Lyon, où l’école s’installera plus tard. Le petit groupe d’amis du début deviendra une congré­gation reli­gieuse de spi­ri­tualité Igna­tienne, au moment où les congré­ga­tions étaient en grandes dif­fi­cultés en France. La société de Jésus-​​Christ se base sur plu­sieurs idées fon­da­men­tales :

  • Faire prendre une place impor­tante à la femme dans la société.
  • Former les femmes à être cultivées et ouvertes.
  • Les former à être de bonnes chré­tiennes.
  • A être capables de s’engager et de prendre des res­pon­sa­bi­lités, tout en formant des femmes capables, à leur tour, d’en former d’autres.

L’idée née en 1915 rue Boissac va se pro­pager. D’autres éta­blis­se­ments vont se créer en France et dans le monde.

En 1986, se constitue l’Union Générale des Ecoles Che­vreul (U.G.E.C.) à qui la congré­gation confie l’exercice de la tutelle des éta­blis­se­ments. Aujourd’hui ce sont des éta­blis­se­ments de Lyon, Mar­seille, Paris, Saint-Didier-Au-Mont-d’Or, Saint-​​Sorlin-​​en-​​Bugey.

En avril 2004, la Com­pagnie de Marie Notre-​​Dame, congré­gation de spi­ri­tualité igna­tienne, fondée par Jeanne de Les­tonnac, a accueilli la Société de Jésus-​​Christ.

Depuis 2006, les éta­blis­se­ments de Lyon et sa région ont voulu vivre en réseau. Ils ont été rejoints, en sep­tembre 2008 par le collège et les lycées Les­tonnac. Désormais, c’est un ensemble important et dyna­mique qui propose aux jeunes et à leurs familles :

  • Une école pri­maire
  • Trois col­lèges
  • Deux lycées d’enseignement général
  • Un lycée d’enseignement pro­fes­sionnel
  • Un lycée d’enseignement tech­no­lo­gique
  • Des classes post-​​bac.

« L’homme doit se consi­dérer toute sa vie comme un écolier et chercher toute sa vie à devenir meilleur » Michel-​​Eugène CHEVREUL

Imprimer cette page  
date de mise en ligne : 20 avril 2010


| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | dernière mise à jour du site : 18 mai |
SPIP
©  Chevreul Fromente | site du collège Chevreul Fromente à Saint Didier au mont d’Or (69)